Guerre 14-18, Histoire, Lens, photos

La seconde mort de l’église du 11

11 01

   Dans la cité de la fosse 11 qui ne s’appelait pas encore la cité des Provinces, il était impossible de ne pas la voir. Celle qui était surnommée la cathédrale des mines,  l’église Saint Pierre a de tout temps surplombé la cité.

11 02bis

   La première église Saint Pierre, œuvre de l’architecte P. Schmit (qui était aussi chef du service des constructions de la Société des Mines de Lens), fut construite à la fin du 19ème siècle et bénie le 2 septembre 1891. Elle était imposante avec ses deux clochers identiques encadrant un porche avancé magnifique.

11 03

   Située pratiquement sur la ligne de front lors de la Première Guerre Mondiale, l’église Saint Pierre reçut ses premiers obus dès le début du conflit car elle servait de tour d’observation pour les troupes allemandes. A la fin de la guerre, elle n’était plus que ruines.

11 04

  Ceux sont les architectes Cordonnier et Croin qui sont désignés pour reconstruire l’édifice pratiquement à l’identique de la première. Elle fut inaugurée sous la neige le 4 décembre 1925, jour de la Sainte Barbe.

11 05

   Dès les années 70, la récession de l’exploitation charbonnière était bien amorcée et les HBNPC qui cherchent à réduite leurs coûts en cédant à la collectivité leur patrimoine, n’avaient plus la possibilité d’entretenir leurs églises. Elles les cédèrent alors aux associations diocésaines.

  Toutes les cérémonies religieuses furent interdites dans l’église Saint Pierre à la fin des années 70. Les offices avaient lieu dans la salle d’œuvres paroissiales située à l’angle de la rue du Saint-Esprit et de la rue du Béarn (inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 2009).

11 06 bis

   Très abimée, l’église fut alors murée et servit alors de …. garde-meubles, les Houillères y entreposant le mobilier provenant des différents services qu’elles supprimait et dont elle n’avait donc plus l’utilité.

11 06

  Lors d’une réunion entre les HBNPC, l’association diocésaine et la ville de Lens en 1987, la décision fut prise de détruire l’église, la rénovation étant impossible en raison de son état de délabrement avancé et des affaissements miniers.

   Le lundi 2 novembre 1987, la structure de l’église Saint Pierre fut prise d’assaut pas les engins de démolition commandés par les HBNPC sous l’œil nostalgique des habitants de la cité.

11 07

   Ces derniers ont profité d’une pose des ouvriers pour tenter de récupérer un objet dans les décombres et le conserver en souvenir.

11 08

  Ce fut d’abord le porche et la façade qui fut abattus puis vint le tour de la toiture, de la nef et des bas-côtés. Enfin, dans l’après-midi du vendredi 6 décembre 1987, les derniers vestiges de l’église, les deux tours s’effondrèrent.

11 09

  L’église Saint Pierre, détruite deux fois, disparait alors du paysage lensois.

  A la place de la cathédrale des mines fut un temps envisagé l’implantation d’un supermarché mais ce fut finalement le square Henri Nogueres qui prit la place de l’édifice religieux et comme il n’y avait plus d’église, la rue de l’Eglise changea de nom pour devenir la rue du Poitou.

square

  A la même époque, l’église Sainte Barbe de la cité de la fosse 4 et le chevalet de la fosse 1 furent également abattus.

11 10

Mots-clefs :, , , , , ,

5 Réponses à “La seconde mort de l’église du 11”

  1. Le 12 juin 2016 à 14 h 14 min devos a répondu avec... #

    t’aros pu m’el dire avant qu’al avot été démolie , et ch’comprinds ach’teur pourquoi j’étos perdu quand j’ai voulu arvir em’n'école st pierre ducqu’j'ai passé mes tros dernières années d’étutes supérieurs , chétot vraimintun bon point d’arpère pour artrouver s’n'école

    • Le 12 juin 2016 à 19 h 13 min Bernard Ramon a répondu avec... #

      il reste seulement la cloche de l’église St Pierre, A Lievin , chez les moines de Riaumont

      • Le 13 juin 2016 à 9 h 24 min Le lensois normand a répondu avec... #

        Merci pour cette info, Bernard. Peut-être ont-ils aussi récupéré la statue de Saint Pierre qui était, après la destruction de l’église, placée dans la salle du patronage où avaient lieu les offices.

  2. Le 16 juin 2016 à 5 h 49 min KLAVZER Jean Marie a répondu avec... #

    C’est vrai qu’elle avait une certaine prestance notre église St Pierre.D’autant plus que située « en haut de la cité », on la voyait de loin. Mis à par le culte religieux elle avait une autre fonction réservée au enfants, surtout les garçons. En effet, avant de rentrer dans la cour de l’école, on usait nos fonds de « maronnes » sur les marches du péron, inventant des histoires guerrières qui n’en finissaient plus. Des troènes entouraient notre église, ce qui permettait, le jeudi, d’accueillir les plus anciens d’entre nous, bien souvent l’année du certif, pour faire connaissance avec l’herbe à Nicot!

    C’est aussi « alintour » de l’église que l’hiver on faisait nos plus belles « glichoires », mais ça c’est une autre histoire…

    Merci Claude.

    • Le 16 juin 2016 à 12 h 23 min lensois normand a répondu avec... #

      Merci Jean Marie de ce témoignage. Moi qui suis du 14, j’ai connu la cité du 11 en 1969 lorsque j’étais moniteur de centre aéré à l’école puis en 1972 à l’occasion de …. mon mariage dont le repas s’est assé dans la salle du patronage.

Ajouter votre réponse

Blog du niveau intermédiaire |
funk98 |
alpin38 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tpeseconde
| continent
| lesasdelaluftwaffe